Education à la santé, respect de l’environnement… Comment faire acquérir les bons comportements à l’école ?

Education à la santé, respect de l’environnement… Comment faire acquérir les bons comportements à l’école ?

Le ministère a modifié en septembre 2020 les programmes scolaires de cycle 3. Quels sont ces changements ? Lecture ? calcul ? Point du tout ! Dans toutes les matières, les enfants doivent apprendre et comprendre le développement durable et la protection de l’environnement ! Et éduquer aux « bons » comportements, cela ne date pas d’hier ! Depuis le Tour de France par deux enfants qui insufflait l’amour de la patrie aux petits français en 1877 jusqu’à aujourd’hui où les petits français sont sensibilisés au tri des déchets ou au bien manger, l’école est un vecteur essentiel pour apprendre à prendre soin de soi, des autres et de la planète. Pourquoi et comment ? Petit tour d’horizon par Com d’habitude en partenariat avec Ludodago, tous les deux spécialistes de la communication ludo-éducative.

 

 

Eduquer, une mission !

Pour certaines entreprises, fondations, associations ou collectivités territoriales, l’éducation des jeunes générations est une mission. Elle peut être inscrite dans leur stratégie de responsabilité sociétale, dans leurs statuts ou dans leur politique. Par exemple, c’est le rôle principal d’une association comme la Prévention Routière que d’inculquer aux enfants les comportements essentiels en tant que piéton, cycliste ou passager. Assureurs Prévention, la collective des assureurs et mutuelles va sensibiliser les enfants à l’importance de l’activité physique en prévention de maladies. Certaines entreprises privées soit par l’intermédiaire de leur fondation soit par des programmes pédagogiques proposent des outils destinés aux élèves par l’intermédiaire des enseignants. On trouve par exemple CITEO qui éduque les élèves à l’importance du tri et du recyclage ou TOTAL Gas, Renewables & Power qui sensibilise aux atouts de l’énergie solaire.

 

 

Des organisations professionnelles comme Passion Céréales ou la filière pêche valorisent leurs produits dans des outils d’éducation alimentaire ou d’éducation au goût. En local, on trouve des organisations très impliquées aussi. Ainsi, la Communauté Urbaine de Dunkerque (par ailleurs ville durable) propose depuis des années des outils et des interventions destinées à éduquer le développement durable dans les écoles primaires du territoire. Les acteurs de cette sensibilisation sont donc des associations, des organismes publics ou des entreprises… privées !

 

 

Les moins de 10 ans, un âge phare pour sensibiliser !

S’il n’y a pas d’âge pour apprendre et si l’éducation aux bons comportements en matière de sécurité, santé ou écologique continuera bien entendu encore de longues années (y compris à l’âge adulte !) on sait combien ils sont attentifs à cet âge !
« C’est la maîtresse qui l’a dit ! ». En tant que parent, on l’a tous entendu à la maison, la parole de l’adulte, et notamment de l’enseignant à l’école, est « parole d’évangile » !
Ils sont de formidables porte-parole : « tu as trié tes déchets maman ? » « papa mets ta ceinture ! » voire… « fumer c’est nul papy ! ». Sensibiliser les enfants, c’est aussi éduquer leurs parents.
Attention, ce n’est pas parce qu’on est à l’école élémentaire que l’on ne doit pas proposer des outils extrêmement travaillés, mais il est vrai qu’à cet âge, la sensibilisation est efficace… c’est bien pour cela qu’elle figure aux programmes scolaires tant au point de vue de l’hygiène, de la santé que de l’écologie !

Quels sont les indispensables ?

    1. On s’adresse aux enseignants, on leur propose des outils, ils disposent et jamais on n’impose. L’approche pédagogique doit donc être parfaitement dosée pour les séduire et pour cela, le 1er indispensable c’est que le sujet évoqué doit figurer aux programmes scolaires.

 

    1. On est à l’école et pas à la maison : attention à ne pas surdoser le ludique sans toutefois être ennuyeux.

 

    1. Le sujet, le ton, les illustrations, le discours doivent être adaptés à l’âge des enfants. Le piège dans lequel tombent souvent ceux qui veulent sensibiliser à l’école consiste à tenir un discours trop « bébé ». Qu’on se le dise : à 8 ans on ne fait plus de coloriage en classe !

 

    1. On l’a évoqué : entreprise publique ou privée ou fondation, la communication pédagogique n’est pas un espace de publicité à l’école. Une éthique intraitable doit être respectée : pas de marque si l’on propose des documents destinés aux enfants !

 

    1. La pluridisciplinarité est essentielle pour séduire les enseignants : comment éduquer tout en abordant des notions de Français ? d’Histoire ? de Géographie ? de Sciences ?

 

    1. L’innovation est importante aussi et pas seulement technologiquement : proposer de nouvelles idées pédagogiques séduit les enseignants.

 

    1. Enfin, bien sûr, que l’on propose des outils pédagogiques, des concours ou des interventions en milieu scolaire… le minimum à prévoir c’est de… le faire savoir ! Le budget médiatisation associé à la réalisation des outils pédagogiques est indispensable : pour que les petits élèves comprennent l’importance du bien manger ou de l’énergie renouvelable il faut communiquer auprès des enseignants et leur proposer les outils avec efficacité ! Bannières sur les sites internet dédiés aux enseignants, les blogs enseignants, la presse spécialisée, marketing d’influence avec les edu-influenceurs, newsletters et emailings : une campagne de communication doit être absolument associée à la conception des outils proposés.

 

Comdhabitude est à votre service pour vous proposer un plan de médiatisation adapté et efficace. Tel : 05 55 24 14 03

Encore plus d'actualités ?

Afin de recevoir nos newsletters,
merci de compléter le formulaire ci-dessous :

Identité(Nécessaire)
Votre société :
Votre fonction :
Votre e-mail :
Votre téléphone :
RGPD(Nécessaire)
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.